Pourquoi j’aime la douleur physique du SM ?

femme SM en cuir

Attention, l’article que vous allez lire peut vous choquer. Il s’agit d’un témoignage d’une jeune femme qui nous confie aimer la douleur physique du SM. Son pseudo est Karotrass, elle a 31ans et vit à Paris.

Témoigage d’une jeune femme qui pratique le SM

En février 2018, j’ai fait connaissance d’un homme de 47 ans sur un site de rencontre sadomaso. Sa petite annonce était sans ambigüité. Il disait vouloir rechercher une jeune soumise, déjà expérimenté au BDSM.

Moi, de mon côté, je voulais aussi un mec sérieux et bien dan sa peau. J’ai commencé par lui envoyer un message et après une semaine, on a échangé sur Skype. Environ ,1 mois après, il est passé juste une heure chez moi. C’est après que tout a vraiment commencé.

Le premier rencard officiel qu’on s’est donné, c’est conclu au lit. Il m’a fessé et m’a attaché au barreau de la tête de lit. J’ai adoré quand il m’a pincé fortement le bout des seins.

La douleur physique me procure une grande excitation et monte mon désir sexuel à un autre niveau.

Une autre fois, je suis venu chez lui. Il avait décidé de m’attacher et de me bâillonner et avec un fouet, il me frappait les fesses. C’était extraordinaire…C’est exactement ce que je voulais.

Pendant environ 6 mois, il venait comme ça chez moi sans me prévenir. Nos jeux sexuels se sont intensifiés et la douleur est devenue pour moi une sensation de plaisir toujours plus folles, toujours plus rebelles…

Peut-être qu’en lisant, mon commentaire, vous pensez que je suis anormale ou tout au moins atypique. Mais je sais que beaucoup d’hommes et de femmes sont dans le même cas que moi et raffolent de la douleur physique SM.

Personnellement, je me sens super bien dans ma peau. J’ai un job qui me plait, une vie sexuelle épanouie et un sex-friend qui sait frapper là ou c’est bon.

menottes en cuir

En fait, je conçois la douleur physique BDSM comme un stimulant sexuel. Je ne sais pas comment vous expliquer mais me faire fesser m’excite énormément.

Si comme moi, vous ressentez du plaisir après une petite fessée ou un pincement de sain bien fort, vous comprenez certainement ce que je veux dire quand je parle de la pratique sado maso.

Oui, j’aime avoir mal quand je couche avec un mec ! C’est la seule chose qui me fait monter au nirvana.